Le laboratoire

Nos tutelles

CNRS
Partenaire
Fédération

Rechercher





Accueil > Thématiques scientifiques

Métabolisme des lipides de réserve

publié le , mis à jour le

Responsable : Vincent Arondel. Chargé de Recherches CNRS

Tél : 00 33 5 57 12 25 76
E-mail : vincent.arondel@u-bordeaux.fr

Vincent Arondel a obtenu un doctorat en biologie des plantes à l’Université Pierre et Marie Curie Paris 6 en 1989 (Protéines de transfert de lipides). Il a été chercheur associé à Michigan State University (Plant Resarch Laboratories, PI : Chris Somerville) de 1990 à 1993 où il a cloné une linoléate désaturase par marche sur le chromosome chez Arabidopsis. En 1993, il a obtenu un poste de chargé de recherche CNRS à l’Université Paris 6 où il a continué ses études sur le métabolisme des lipides de plantes. Il a, par la suite, animé un petit groupe de recherche sur les lipases de plantes au CNRS à Marseille (1997-2007) et a rejoint le LBM en 2007.



Membres du groupe : V. Arondel (CR), J.R. Brossier (Master), H. Belaid (Master).


L’huile, qui est composée de triglycérides, est la forme la plus efficace de stockage de carbone et d’énergie par les êtres vivants. La graine de nombreuses plantes, comme Arabidopsis, le colza, le tournesol, peut contenir jusqu’à 50% d’huile. Cette huile sera utilisée comme source de carbone et d’énergie par les jeunes plantules dans les premières étapes de leur développement. D’autres plantes, comme l’olivier ou le palmier à huile, stockent de l’huile dans le mésocarpe, partie charnue de leur fruit. Cette huile, perdue pour le métabolisme de la plante, est destinée aux animaux disséminateurs des graines. L’huile tient une part importante dans l’alimentation humaine et animale et est également utilisée dans l’industrie oléochimique et comme biocarburant. Le marché de l’huile, qui augmente de 5% par an, représentait 125 milliards d’euros en 2012. Les huiles issues du palmier à huile sont en constante augmentation et représentent 40% des huiles végétales produites dans le monde. Le palmier à huile a un rendement très élevé (4 tonnes d’huile/ha/an contre 0.7 pour le colza et 0.4 pour le soja).

L’huile est synthétisée dans les organes de stockage à partir du saccharose provenant d’autres parties de la plante. Le saccharose est converti en pyruvate par la voie de la glycolyse. Les acides gras sont synthétisés dans les plastes à partir d’acétyl-CoA issu de la décarboxylation du pyruvate. Les acides gras sont alors exportés vers le réticulum endoplasmique où ils sont assemblés en triglycérides. Ceux-ci sont ensuite stockés dans des organites dédiés appelés corps lipidiques ; ils peuvent être hydrolysés par des lipases pendant les phases précoces de la croissance post-germinative des plantules.

Nous étudions la synthèse de l’huile, ainsi que son hydrolyse par des lipases. Notre modèle principal est le palmier à huile, dont le mésocarpe, qui est le tissu végétal le plus riche en huile, contient jusqu’à 88% d’huile. Récemment, nous avons étudié les changements du transcriptome associés à l’accumulation d’huile dans le mésocarpe du fruit de palmier (Bourgis et al., 2011). Nous avons également identifié de nouvelles descendances de palmier produisant une huile de meilleure qualité Ces descendances sont particulièrement adaptées aux petites exploitations familiales africaines (Morcillo et al., 2013).


Figure 1 : Fruit de palmier ouvert. On peut voir le noyau, bordé d’une coque (endocarpe) noire, contenant une amande blanche. De cette amande est extraite l’huile de palmiste, à utilité industrielle. L’huile de palme, à usage essentiellement alimentaire, est extraite du mésocarpe (pulpe orange) ; elle contient des quantités importantes de carotènes (pro-vitamine A) qui lui donnent sa couleur.

Sélection d’articles

  • F. Morcillo, D. Cros, N. Billotte, G.-F. Ngando-Ebongue, H. Domonhédo, M. Pizot, T. Cuéllar, S. Espéout, R. Dhouib, F. Bourgis, S. Claverol, T. J. Tranbarger, B. Nouy, V. Arondel, 2013, Improving palm oil quality through identification and mapping of the lipase gene causing oil deterioration, Nat. Commun., doi 10.1038/ncomms3160.
  • W. Ma ; Q. Kong ; V. Arondel ; A. Kilaru ; P. D. Bates ; N. A. Thrower ; C. Benning ; J. B. Ohlrogge, 2013, WRINKLED1, A Ubiquitous Regulator In Oil Accumulating Tissues From Arabidopsis Embryos To Oil Palm Mesocarp, PLOS ONE, doi : 10.1371/journal.pone.0068887.
  • Li-Beisson, Y Shorosh B, Beisson F, Andersson M, Arondel V, Bates PD, Baud S, Bird D, DeBono A, Durrett TP, Franke RB, Graham IA, Katayama K, Kelly A, Larson T, Markham JE, Miquel M, Molina I, Nishida I, Rowland O, Samuels L, Schmid KM, Wada H, Welti R, Xu C, Zallot R and Ohlrogge J (2013) Acyl-lipid metabolism, The Arabidopsis Book (TAB), R. Last, Ed, ASPB, Rockville MD, pp 1-65.
  • Al-Dous E.K., George B., Al-Mahmoud M.E., Al-Jaber M.Y., Wang H., Salameh Y.M., Al-Azwani E.K., Chaluvadi S., Pontaroli A.C., DeBarry J., Ohlrogge J., Arondel V., Saie I.J., Suliman-Elmeer K.M., Bennetzen J.L., Kruegger R.R. and Malek J.A., 2011, De novo genome sequencing and comparative genomics of the date palm (Phoenix dactylifera). Nat. Biotechnol. 29:521-527.
  • Bourgis F., Kilaru A., Cao X., Ngando-Ebongue G-F., Drira N., Ohlrogge J., Arondel V. 2011, Comparative transcriptome and metabolite analysis of oil and date palm mesocarp that differ dramatically in carbon partitioning. Proc. Natl. Acad. Sci. (USA) 108:12527-12532.
  • Dhouib, R., Laroche-Traineau J., Shaha R., Lapaillerie D., Solier E., Ruales J., Pina M., Villeneuve P., Carrière F., Bonneu, M., Arondel, V., 2011, Identification of a putative triacylglycerol lipase from papaya latex by functional proteomics. FEBS J. 278:97-110.