Le laboratoire

Nos tutelles

CNRS
Partenaire
Fédération

Rechercher





Accueil > Emplois / Thèses / Stages > Thèses en cours

Thèses en cours

publié le , mis à jour le



- LEGRAND Anthony


Titre de la thèse : Mécanismes d’insertion de la protéine végétale REMORINE en microdomaines membranaire
Encadrants : Sébastien Mongrand et Birgit Habenstein (IECB-Pessac, France)

Date de début de thèse : 1er Octobre 2017
Financement : Ministère de la Recherche et de l’Enseignement
Ecole Doctorale des Sciences de la Vie et de la Santé

Résumé du sujet de thèse : La Rémorine (REM) est une protéine végétale de la membrane plasmique impliquée dans la régulation de la réponse à différents microorganismes phytopathogènes, tel le virus X de la pomme de terre. Il a été récemment démontré que REM se relocalise au niveau des microdomaines membranaires afin de réduire le mouvement viral et combattre l’infection (Plant Cell 2009, PNAS 2010, Plant Physiol. 2014). Les raisons pour lesquelles REM se localise spécifiquement dans ces microdomaines et ses mécanismes d’insertion membranaire restent à ce jour difficiles à étudier en raison du caractère "membranaire" du système REM/microdomaines.
En utilisant la protéine sauvage et des mutants/délétants ciblés, ce projet va utiliser le savoir-faire du groupe de S. Mongrand sur REM afin d’établir une description mécanistique de l’interaction entre REM et les lipides des microdomaines membranaires par 1/ l’étude de la conformation locale en milieu membranaire et son impact sur la structuration de la membrane, 2/ l’étude de la spécificité de l’interaction RemCA – lipides de microdomaines, 3/ l’impact de la trimérisation via le domaine en superhélice et 4/ l’impact de ces mutants sur la fonction biologique de REM principalement lors de la propagation virale.



-  PETIT Jules


Titre de la thèse : Fonction des connexions membranaires dans la communication intercellulaire des plantes
Encadrants : Emmanuelle Bayer et Laurence Lins (Belgique)

Date de début de thèse : 1er Octobre 2017
Financement de la thèse : Bourse FRIA-FNRS
Ecole Doctorale des Sciences de la Vie et de la Santé - Université de Bordeaux

Résumé du sujet de thèse : Intercellular communication is critical for multicellularity. It coordinates the activities within individual cells to support the function of an organism as a whole. Plants have developed remarkable cellular machines, the plasmodesmata (PD) pores which interconnect every cell within the plant body, stablishing direct membrane and cytoplasmic continuity between cells, a situation unique to plants. PD are indispensable for plant life. They control the flux of molecules between cells and are decisive for development, environmental adaptation and defense signaling. They are highjacked by viruses that use them to propagate and establish systemic infection. Although first observed a century ago, PD precise function is one of the remaining mysteries of cell biology. A striking feature of PD organization, setting them apart from animal cell junctions, is a strand of endoplasmic reticulum (ER) running through the pore and tethered extremely tight to the plasma membrane (PM) by unidentified “spokes”. To date, the function of ER-PM contacts at PD stays a complete enigma.


Sujet Master 2 : Structure et fonction des domaines type C2
Obtention : 08 Septembre 2017


-  GOMEZ Rodrigo Enrique


Titre de la thèse : Characterization of lipids’ input in the formation of autopagic compartments in Arabidopsis and functional implication on plant responses to abiotic stress
Encadrant : Amélie Bernad

Date de début de thèse : 1er Octobre 2017
Financement de la thèse : Ministère de le Recherche et de l’Enseignement Supérieur
Ecole Doctorale des Sciences de la Vie et de la Santé - Université de Bordeaux

Résumé de la thèse : Autophagy is a critical pathway for plant adaptation to stress. A key to autophagy is the biogenesis of specialized double-membrane vesicles named autophagosomes. Yet, this process remains poorly understood because research has focused on autophagy-related proteins while virtually ignoring the aspect of lipid support of membrane formation. In this project, we will conduct innovative strategies to characterize lipids associated with the autophagic compartments in order to unravel their functions in plant autophagy. Using a transdisciplinary approach we will further identify and characterize lipid-mobilization pathways for autophagosome formation. Finally, we will assess the implication of autophagy-related lipids in plant adaptation to nutrient and water scarcity. In the long term our research will yield targets for tuning stress response programs in plants in the context of climate change.

Sujet de Master 2 : Identification et caractérisation d’un AG désaturase d’Ostréococcus tauri
Obtention : Juin 2017


- MAMODE-CASIM Adiilah

Titre de la thèse : Les Glycosyl-Inositol Phosphoryl Céramides (GIPCs), phingolipides majeurs des plantes, rôle dans la structuration membranaire et dans les relations hote-pathogènes chez les plantes
Encadrant : Lilly Maneta-Perret
Date de début de thèse : 1er Octobre 2016

Ecole Doctorale des Sciences de la Vie et de la Santé - Université de Bordeaux

Résumé de la thèse : Les Glycosyl-Inositol Phosphoryl Céramides GIPC sont les sphingolipides majeurs de la biosphère. Ils représentent jusqu’à 40%mol des membranes plasmiques (MP) des plantes et des champignons. Les GIPCs sont cependant restés presque totalement ignorés depuis leur découverte il y a plus de 50 ans ; aucune donnée n’est disponible sur leurs rôles dans la structuration des membranes biologiques, leur organisation en microdomaines membranaires et leurs interactions avec les autres lipides et les protéines. De nombreuses questions à propos des GIPCs de plantes restent encore sans réponse : Quelle est la structure chimique exacte de la tête polaire (énantiomères, structure branchée ou linéaire, type de liaisons glycosidiques…) ? Combien de sucres peuvent y être greffés ? Où sont localisés les GIPCs dans les membranes cellulaires ? Dans quels feuillets membranaires ? Quelle est leur concentration par rapport aux autres lipides membranaires (phospholipides et stérols) ? Influencent-ils l’épaisseur de la membrane ? Structurent-ils les microdomaines de type radeaux lipidiques ? Sont-ils impliqués dans les relations hôte-pathogène chez les plantes ?

Le but de ce projet est de purifier et caractériser les différentes classes de GIPCs de plantes, afin d’étudier leurs rôles structurants avec les phytostérols et les phospholipides par des méthodes de biophysique et de biochimie structurale (RMN, MS…). Ce projet multidisciplinaire permettra l’émergence d’une nouvelle thématique et procurera une base de données indispensable pour comprendre la structure des MP végétales et entre autres, leurs rôles dans la réponse contre les pathogènes.

Sujet de master 2 : Optimization of the purification procedure of plant GIPCs and putative role of in hypersensitive response as a receptor to the elicitor surfactin
Obtention : Juin 2016
Encadrant : Sébastien Mongrand



- WATTELET-BOYER Valérie

Titre de la thèse  : Rôle des lysophospholipides acyltransférases dans la voie sécrétoire chez les plantes
Encadrant : Patrick Moreau
Date de début de thèse : 1er Octobre 2016

Ecole Doctorale des Sciences de la Vie et de la Santé - Université de Bordeaux

Résumé de la thèse : Des études récentes ont montré que la régulation des enzymes du métabolisme des phospholipides peut jouer un rôle important dans de nombreuses fonctions cellulaires et notamment la régulation de la croissance cellulaire. Cependant le rôle de ces enzymes impliquées dans la régulation de la voie sécrétoire et de la croissance cellulaire reste mal connu, particulièrement chez les plantes. Nous proposons donc d’étudier certains aspects fondamentaux de l’importance de l’homéostasie des phospholipides dans la croissance des cellules végétales. Nous avons identifié 4 lysophospholipides acyltransferases (LPATs) chez Arabidopsis qui présentent une localisation subcellulaire au niveau de l’interface RE-Golgi et pourraient donc être impliquées dans l’homéostasie des phospholipides de ces membranes. Le but de ce projet est donc de déterminer les rôles potentiels de ces lysophospholipides acyltransferases dans la régulation de la morphodynamique des organelles RE et Golgi et son implication dans le trafic intracellulaire chez les plantes.

Sujet d’EPHE : Rôle des sphingolipides dans la voie sécrétoire lors du gravitropisme racinaire chez Arabidopsis thaliana.
Obtention : Décembre 2015
Encadrant : Yohann Boutté



- DEROUBAIX Anne-Flore

Titre de la thèse : Rôle de la rémorine et des microdomaines membranaires dans la signalisation de la réponse aux phytovirus
Encadrant  : Véronique Germain
Date de début de thèse : 1er Octobre 2016

Ecole Doctorale des Sciences de la Vie et de la Santé - Université de Bordeaux

Résumé de la thèse : Les Rémorines (REMs) sont des protéines retrouvées uniquement chez les plantes terrestres, localisées spécifiquement au niveau de domaines membranaires du plasmalemme enrichis en stérols et sphingolipides. Les rémorines du groupe 1 jouent un rôle antagoniste de la propagation virale du Potato Virus X (PVX). Une analyse du pathosystème Nicotiana benthamiana/PVX a permis de montrer que l’action de la rémorine s’exerce au niveau de la membrane plasmique et qu’elle est régulée par phosphorylation. La rémorine constitue une protéine d’échaudage, qui dans le contexte de l’infection par le PVX contribue en l’activation d’une voie de signalisation non caractérisée permettant une modification de la taille du pore des plasmodesmes et ainsi une diminution de propagation virale suite à une diminution du mouvement intercellulaire des particules virales. De façon surprenante, la rémorine exerce un effet contraire sur la propagation du virus de la mosaique du navet, le Turnip mosaic Virus (TuMV) qui est accélérée. L’objectif de la thèse est de comprendre, par plusieurs approches allant de la physiologie à la génétique et à la biologie cellulaire, par quels mécanismes moléculaires la rémorine (et ses partenaires protéiques) influence(nt) de façon opposée la propagation de ces deux virus. L’ensemble des résultats devrait apporter de nouveaux éléments concernant la fonction des rémorines et des microdomaines membranaires dans les modifications de connectivité symplasmique et plus généralement lors de la signalisation de la réponse antivirale chez les plantes.

Sujet de master 2 : Les rémorines du groupe 1 : des protéines spécifiques des microdomaines membranaires impliquées dans la régulation des plasmodesmes et dans la propagation virale.
Obtention : Juin 2016
Encadrant : Véronique Germain